Capsule historique # 15 | Le Cardinal

Elzéar-Alexandre Taschereau naît au manoir de Sainte-Marie le 17 février 1820. Il est le sixième d’une famille de sept enfants. Il va à l’école royale de Sainte-Marie où il apprend l’anglais. Il est brillant le jeune Elzéar-Alexandre. À 16 ans, il termine son cours classique au Petit Séminaire de Québec. Il sait ce qu’il veut faire dans la vie, il veut devenir prêtre.

À 17 ans, il part pour Rome. Sur place, il est envoûté par tout ce qu’il voit. À 17 ans et quelques mois, il devient bénédictin à Rome et il ne veut plus revenir au Bas-Canada. Son entourage le convainc que son projet est peu réaliste. Il y renonce et est de retour à Québec à la fin de 1837.

À 22 ans, il est ordonné prêtre dans l’église de Sainte-Marie et poursuit des études avancées en théologie. Il enseigne la philosophie et les sciences en même temps au Petit Séminaire de Québec.

Elzéar-Alexandre n’a pas « fret » aux yeux, en 1847, à 27 ans on le retrouve à Grosse-Île où il passe des journées entières dans les cales des navires à soutenir des Irlandais atteints du typhus.

À 32 ans, il participe à la fondation de l’Université Laval. Deux ans plus tard, il retourne à Rome où il étudiera pendant deux années et obtiendra un doctorat en droit canonique. Il ira huit fois à Rome au cours de sa vie.

Elzéar-Alexandre croit fermement à l’importance de la culture. À titre de recteur de l’Université Laval, il est particulièrement fier de la bibliothèque qui compte 30 000 titres en 1864. À 40 ans, il en est le recteur.

Sa personnalité est attachante. Doué d’une santé robuste, il se lève tous les matins à 5 heures et est au lit dès 21 heures. Il est travaillant, mais il croit qu’il est important de s’accorder des distractions. Ferme et énergique, il ne déteste pas la confrontation. Il a beaucoup d’amis, mais encore plus d’ennemis. Il prend position et décide. La consultation n’est pas vraiment sa tasse de thé.

À 50 ans, il est nommé Archevêque de Québec. Il s’implique en faveur du développement du réseau ferroviaire en Beauce. Il revient à tous les étés passer du temps à Sainte-Marie. Il a constamment maille à partir avec l’aile radicale ultra conservatiste catholique qui voudrait, entre autres, dire aux gens comment voter aux élections. Elzéar-Alexandre sera un modéré toute sa vie.

À 66 ans, il devient le premier Cardinal canadien. Le 10 août 1886, Sainte-Marie lui a réservé une fête triomphale. Il y avait six arcs de triomphe, les rues étaient décorées pour l’arrivée de son carrosse tiré par quatre chevaux et escorté d’une garde d’honneur militaire. Le soir, il y eut un grand feu d’artifice.

Elzéar-Alexandre Taschereau décède à l’âge de 78 ans. Ses obsèques attirent une foule record. 25 ans après sa mort, on élève une statue à son nom. Vous pouvez encore l’admirer, elle est en plein cœur de Québec, place de l’Hôtel de Ville.

À Sainte-Marie, on retrouve une toile à son effigie dans l’entrée de la chapelle Sainte-Anne.

Une dame fort âgée du Château Bellevue m’a un jour raconté, avec un sourire que je n’ai pas encore su interpréter, qu’elle se souvenait encore très bien de la chambre du Cardinal dans le manoir Taschereau…

Par Raymond Beaudet

Commentaires 2

  1. Né en 1820, décédé à 78 ans en 1898.
    En supposant que la « dame fort âgée » ait rencontré le Cardinal Taschereau à l’âge de 10 ans (ce qui est très jeune) alors que lui en avait 78, cela voudrait dire qu’elle avait 118 ans en 2006 à l’ouverture du Château Bellevue…
    Vu la très faible probabilité que cette dame ait vu la chambre du Cardinal de son vivant, je suis plutôt surpris que ce genre d’allusion soit inscrite dans une « capsule historique »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *